Anthêsis, Charleroi Danses, and LTM Recordings présentent

A FACTORY NIGHT
(and then again)

Plan K - Bruxelles - 12|12|2009

 

En 1978, Tony Wilson et Alan Erasmus fondèrent Factory Records, une maison de disques basée à Manchester qui alllait marquer à jamais l'histoire du rock mondial.
En s'associant à des gens aussi talentueux que Rob Gretton, Peter Saville et Martin Hannett, ils lancèrent des groupes majeurs tels que Joy Division, The Durutti Column, A Certain Ratio ou Happy Mondays mais aussi de nombreux autres reconnus pour leur apport incontournable à la musique indépendante.
Depuis toujours, les liens entre Factory et Bruxelles sont étroits: Factory Benelux, Les Disques du Crépuscule, le groupe The Names et le célèbre Plan K sont autant de connexions entre le mythique label et l'éternelle capitale post-industrielle.
Si l'histoire officielle de Factory Records s'arrêta en 1992 avec la faillite du label, son influence perdure dans la scène musicale actuelle, du rock à la dance.
Les ouvrages et hommages qui lui ont été consacrés récemment sont nombreux: kivres, films, expositions...
Les groupes de la période post-punk de Factory Records sont probablement les plus marquants. Ils sont les précurseurs des mouvements post-punk, new wave et cold wave.
En décembre 2007, un premier événement intitulé A Factory Night (once again) a été organisé en référence à cette période. A Factory Night (and then again) prolonge et clotûre cet hommage.
A Factory Night (and then again) proposera des concerts, des DJ sets, des expositions et des projections de documents d'époque. Les concerts seront suivis d'une afterparty retraçant jusqu'à l'aube le son Factory d'hier à aujourd'hui. Cet événement se déroulera au Plan K, au jourd'hui mieux connu sous le nom de La Raffinerie.

 

Concerts | DJ sets & afterparty | Expositions | Projections | Tickets | Adresse | Liens | Contact

 

Concerts

A Certain Ratio

Manchester, 1978. Au tout début, ils sont quatre: Jeremy Kerr (basse), Martin Moscrop (guitare/trompette), Peter Terrel (guitare/effets) et Simon Topping (voix/trompette). Avec un nom tiré d'un disque de Brian Eno, les garçons tirent leur influence de Wire, Eno, Velvet Underground et Kratwerk et furent couvés par Anthony Wilson. En mai 1979 sort leur premier single "All Night Party", marqué par l'arrivée du batteur funky Donald Johnson (DoJo). Les mois suivants, le groupe donne de nombreux concerts, souvent avec Joy Division, dans le cadre du package Factory, et enregistre avec Martin Hannett. Post-punk, ACR montre alors les influences de Funkadelic, George Clinton et Butsy Colllins, The Bar Kays et James Brown. L'enregistrement suivant est le fameux "Shack Up", publié par Factory Benelux en juillet 1980. Le premier album To Each… est ensuite enregistré à East Orange, New Jersey. Le troisième single du groupe, l'étonnant "Flight", sort en octobre 1980. Hypnotique, ce 3 titres produit par Martin Hannett fait d'ACR l'équivalent artistique de Joy Division. L'album suivant, Sextet, sort en janvier 1982. Le quintet original écrit encore un album de plus en mars 1982, I'd Like to See You Again. Avec le départ de Martha Tilson, Kerr et Moscrop s'attèlent alors à leur projet latino jazz Swamp Children qui se transforme ensuite en Kalima. Le nouveau style est proche d'un disco latino, sec et discipliné, inspiré par Caméo, notamment. Tilson partie, Topping se charge des trompette, percussions et claviers mais le groupe manque d'un vocaliste. ACR new look - Connell, Johnson Kerr and Moscrop - recherche alors le succès commercial comme le montre le single "I Need Someone Tonite" qui sort en juillet 1983. Un ACR revitalisé revient en 1985, avec le saxophoniste Tony Quigley et le double single "Wild Party" and "Sounds Like Something Dirty". Une date de la tournée américaine est enregistrée et publiée plus tard sous le titre de Live In America, une preuve supplémentaire qu'ACR devient plus fin, funky et meilleur sur scène. L'année suivante sortent la compilation The Old And the New et un nouvel album studio, Force, dernier abum sur Factory Records et le début d'une période sur les majors. Good Together, leur premier album pour A&M, était peut-être trop polissé mais amélioré par dans sa version remixée, ACR:MCR. ACR embrayait sur un nouveau mouvement en travaillant avec Shaun Ryder, Norman Cook et Bernard Sumner sur des titres acid, alors que Manchester devenait la capitale mondiale de la musique.
Up In Downsville sort en 1992 sur Rob's Records, le label de Rob Gretton. Les maxis qui en sont extraits deviennent rapidement des classiques et Creation Records sort un album de remix, Looking For A Certain Ratio, avec la participation de 808 State, Sub Sub et The Other Two. En 1996, l'album Change The Station sort sur Rob's Records.
Sans splitter, ACR entre alors en léthargie pendant quelques années, jusqu'à ce que le paysage musical les rappelle. Avec l'explosion post-punk du début du 21ème siècle, le groupe se retrouve sur de nombreuses compilations et listes d'influences et reprend les concerts. Il trouve ainsi un nouvel auditoire, tandis que Soul Jazz et LTM rééditent leurs albums.
En 2008, ACR sort un nouvel album: Mind Made Up. Un an plus tard, ils retrouvent le Plan K de leurs débuts.

Liens: A Certain Ratio - Myspace

Section 25

C'est en novembre 1977 que Larry Vassidy (chant et basse) et Vincent Cassidy (batterie, électronique) forment Section 25 à Blackpool, Lancashire. Le groupe donne son premier concert en juin 1978. Leur premier single, "Girls don't Count", produit par Ian Curtis et Rob Gretton, sort en juillet 1980. Il est suivi en octobre par "Charnel Ground" (sur Factory Benelux) puis, en août 1981, par l'album Always Now, produit par Martin Hannett. Le groupe donne de nombreux concerts en Grande-Bretagne et en Europe en compagnie d'autres groupes de Factory tels que Joy Division, A Certain Ratio, The Durutti Column, Crispy Ambulance ou New Order. En juin 1982, sort le deuxième album, The Key of Dreams, contenant des pièces improvisées, hypnotiques voire psychédéliques. Très bien reçu par la presse, l'album envoye le groupe en tournée américaine.
Alors que le mouvement post-punk se termine, Section 25 entame, à l'instar de New Order, une exploration de la technologie et engage Jenny Ross aux claviers et au chant. Cette nouvelle orientation se concrétise avec la sortie de l'album From the Hip, produit par Bernard Sumner de New Order. Le single "Looking from a Hilltop" devient un club-hit mondial et un tube aux Etats-Unis où il exerce une influence déterminante sur la scène acid techno, tout comme leur deuxième tournée américaine en 1985. En 1986, le groupe se fragmente pour ne plus se composer que de Larry Cassidy et Jenny Ross qui enregistrent l'album Love & Hate. Suite à différents problèmes, ce dernier ne sort qu'en mars 1988 dans la plus grande discrétion et marque une pause dans la carrière du groupe.
En 2001, Larry, Vin et Jenny se retrouvent et sont rejoints par Ian Butterworth (Tunnelvision) à la guitare et Roger Wikeley à la basse. Un nouvel album est mis en chantier mais arrêté suite au décès de Jenny en 2004. Le groupe reprend néanmoins les concerts en 2006 et joue dans toute l'Europe. Un nouvel album studio, Part Primitiv, sort en 2007, accompagné d'un DVD, Communicants.
Le 20 juin 2008, le groupe fête son 30ème anniversaire avec un concert à Blackpool en compagnie de Tunnelvision au cours duquel un CD inédit est offert aux 50 premiers spectateurs. Ce concert est suivi par une petite tournée avec Peter Hook à Paris, Bruxelles, Oss et Krefeld pendant laquelle le supergroupe interprète des titres de Section 25, New Order et Joy Division. L'année se termine avec la sortie un concert de Noël à Blackpool et la présence de 3 titres sur la compilation Factory: Communications 1978-92 box set (Rhino/Warner).
En juin 2009, Section 25 sort son sixième album studio, Nature + Degree, avec Stuart Hill (basse) et Bethany Cassidy, fille de Larry et Jenny, sur quatre titres. Cet excellent opus combine electro, post-punk et post-rock. Après une apparition au WGT Leipzig, une tournée sur la côte ouest des USA est prévue.

Liens: Section 25 (I) - Section 25 (II) - Myspace (I) - Myspace (II)

Biting Tongues

Emergeant du crépuscule gris du post-punk mancunien, Biting Tongues représentent un mélange sans compromis d'électronique, texte et beats dansants. Réputés pour leur performances survoltées et leur vidéos expérimentales, le line-up originel était composé de l'écrivain Ken Hollings à la voix, le multiinstrumentiste Graham Massey et le réalisateur-saxophoniste Howard Walmsley se posant sur une section rythmique diabolique formée du bassiste Colin Seddon et du batteur Eddie Sherwood.
Le groupe donne son premier concert à une des Factory Night de Tony Wilson au Russel Club, à Hulme, jouant la bande son d'un film 16mm muet intitulé "Biting Tongues". Le film lui-mêmen une série d'images négatives clignotantes, devint un souvenir; le nom -et le groupe- resta.
Biting Tongues, l'un des groupes les plus aventureux de Manchester, combine rythmes agressifs et musique concrète, incorporant films et projections diverses dans ses performances, ne jouant jamais deux fois le même set, ajoutant constamment du matériel neuf, sans crainte d'expérimenter et de lancer de nouvelles idées en public. Ce groupe issu des 80's tient dès le début un langage très 90's: le psychédélique nord industriel à son sommet. En contact étroit avec les meilleurs labels de Manchester, New Hormones et Factory Records, Biting Tongues a enregistré cinq albums: Don't Heal (1981), Live It (1981), Libreville (1982), Feverhouse (1985) et Recharge (1989), et produit Feverhouse,un film indépendant publié en vidéo par Factory Ikon en 1985.
En 2003, Biting Tongues se reforment pour donner quelques shows choisis à l'ICA et Islington Mills, Hollings, Massey et Walmsley travaillant ensemble sur de nouveaux projets audiovisuels tels que "Dr X" à la Royal Institution de Londres, ainsi que "Ego In Exotica" et la série de courts-métrages "Lonely Creatures" au Green Room Theatre de Manchester. Son back catalogue étant disponible sur CD, le groupe peut à présent apprécier la reconnaissance de son travail acéré du son, du texte et de l'image. "Effortless ferocity", a écrit The Wire, en parlant de leur retour à la scène, "as exhilarating and as urgent as ever."

Liens: Biting Tongues - Myspace

The Wake

The Wake se forme à Glasgow en avril 1981, quand Caesar (chant, guitare) rencontre Steven Allen (batterie) et Joe Donnelly (basse). Ayant peu de possibilités de se produire en concert, le groupe réalise un single qu'il sort sur son propre label, Scan 45: "On Our Honeymoon". Rob Gretton, manager de New Order, appréciant beaucoup ce singl, le groupe se retrouve en octobre au Strawberry Studio pour enregistrer un mini album de 7 titres. Harmony, sorti par Factory en décembre 1982, représente une sorte de chaînon manquant entre le son de Postcard et le Factory des débuts. En 1983 sort un nouveau single, le dernier avec Bobby Gillespie (qui part former Prima Scream) suivi par "Talk About the Past" en 1984, avec Vini Reilly (de Durutti Column) au piano.
Le deuxième album, Here Comes Everybody sort en novembre 1985, avec des titres excellents tels que "Torn Calender", "All I Asked You to Do" et "O Pamela" (repris par Nouvelle Vague en 2006) et une production léchée par Oz. C'est indubitablement un album pop mais sombre. Deux autres singles sortent encore chez Factory: "Of the Matter" (1985) et "Something That No-One Else Could Bring" (1987). En 1989, The Wake passe chez Sarah Records et sort un single à succès, "Crush the Flowers". Deux ans plus tard sort l'album Make it Loud, suivi du single "Major John". Après un silence relatif, Caesar et Carolyn reviennent avec un quatrième album studio, Tidal Wave of Hype.
La fin des activités de Sarah empêche The Wake de sortir plus de matériel mais deux albums en collaboration avec Bobby Wratten sortent sous le nom de The Occasional Keepers (The Field Mice, Trembling Blue Stars).
A présent, un nouvel album de The Wake est prévu. Il sortira en décembre 2009 !

Liens: The Wake @ LTM - Myspace

The Names (with strings)

C'est à Bruxelles, en 1977, que Marc Deprez, Michel Sordinia et Christophe Den Tandt forment The Passengers. Après des concerts en première partie de Simple Minds et de Magazine en 1979, le groupe décroche un contrat chez WEA et sort le single "Spectators of Life" juste après avoir changé son nom en The Names. Lors du concert de Joy Division au Plan K le 17 janvier 1980, le contact avec Factory Records est établi. Quelques mois plus tard, rejoint par Luc Capelle, le groupe enregistre avec Martin Hannett le single "Nightshift" qui sort en novembre et dont le premier pressage est rapidement épuisé. En mai 1981, le deuxième single, "Calcutta", est enregistré et sort en janvier 1982 chez Factory Benelux. Il est suivi par l'album Swimming, enregistré à nouveau avec Martin Hannett, qui sort chez Les Disques du Crépuscule. Après avoir enregistré son troisième et dernier single, "The Astronaut", The Names s'arrête.
En 1994, les quatre membres d'origine se réunissent, accompagnés d'Eric De Bruyne, sous le nom de Jazz et enregistrent l'album Nightvision qui sort en 1997. Le groupe revient à nouveau en 2007, pour A Factory Night (once again) au Plan K. Un nouvel album intitulé Monsters Next Door, sort en 2009 sur le label Str8Line Records.
Pour A Factory Night (and then again), The Names donnera un set spécial et court, accompagné d'un quatuor à cordes...

Liens: The Names - Myspace

 

DJ Sets & Afterparty

Les concerts seront séparés par de courts DJ sets et suivis par une soirée dansante revisitant le son Factory et son influence sur la scène d'hier et d'aujourd'hui avec, au coeur de celle-ci, un concert de Re:Order, le meilleur groupe de reprises de New Order.

Graham Massey (808 State)

Graham Massey, de Biting Tongues et fondateur des pionniers electronica de 808 State, donnera un dj set spécial, plongeant dans les profondeurs de sa large collection et remontant à la surface des remixes tous frais et autres trésors.

Liens: Graham Massey - The Sisters Transistors -Tooshed - Biting Tongues - 808 State

Tom Moderne (LTM/Crépuscule)

Tom Moderne jouera une sélection d'electro, cold wave et post-punk, originale et de bon goût. Il est aussi le directeur de LTM Recordings.

Liens: LTM Recordings - Myspace - Les Disques du Crépuscule

Re:Order

A côté d'une liste de singles emblématiques, New Order est une véritable icône des 80's ayant influencé de nombreux musiciens et fans, dont les membres de Re:Order qui ont pris leurs instruments pour réinterpréter les mélodies faussement sophistiquées et les rythmes de Joy Division... avant de les poser. Alors que New Order et Factory Records avançaient dans les 80's, les éléments qui avaient créé Re:Order ont suivi.
Re:Order se produit depuis 2004 et leurs setlists incluent du matériel varié: albums, hit-singles et non-hit singles. Au cours des 5 dernières années, ils ont donné des concerts variés, reprenant des concerts entiers, des Peel Sessions, des morceaux jamais joués live ou encore des re:mixes tordus... parce qu'ils aiment cela.
En Angleterre, Re:Order est considéré comme le meilleur groupe de reprises de New Order. Juste après le dj set de Graham Massey, leur concert lancera en beauté l'afterparty...

Liens: Re:Order - Myspace

Other DJ's will also participate to the afterparty:
Gore (Cruise CTRL, Fantastique.Nights) - Muffin (Club Terror, :Codes) - X-Pulsiv (Pilgrimage, Fantastique.Nights).

 

Expositions

Kevin Cummins

Kevin Cummins est l'homme derrière de nombreuses photographies rock célèbres. Depuis 20 ans, il travaille comme photographe pour le fameux NME et ses photos se trouvent peut-être sur des albums que vous possédez ou même sur les murs de votre chambre. Aujourd'hui, son travail est exposé aux National Portrait Gallery et au Victoria and Albert Museum. En septembre, Kevin Cummins a sorti un nouveau livre intitulé Manchester. Looking for the Light through the Pouring Rain, hommage à sa ville de Manchester et à ses musiciens qui ont dominé la culture pop britannique pendant longtemps: Joy Division, The Fall, Buzzcocks, New Order, The Smiths, Happy Mondays, Stone Roses, Oasis... Le livre comprend des textes de Paul Morley, entre autres, et des interviews de Johnny Marr, Peter Hook et Mark E. Smith, mais le point le plus important est sans aucun doute les magnifiques photos de Cummins...

Liens: Kevin Cummins

Philippe Carly

Philippe Carly est un photographe belge dont la réputation n'est plus à faire. A la fin des années '70 et au début des '80, il a photographié tous les artistes majeurs de la scène alternative. Ses photographies ont été abondamment utilisées pour de nombreuses publications et son site New Wave Photos est très célèbre. Des photos prises par Philippe Carly, majoritairement de groupes de Factory Records et prises au Plan K seront exposées.

Liens: Philippe Carly - New Wave Photos

Daniel Oeyen

Jeune étudiant en Arts Plastiques à St Lukas (Bruxelles) Daniel Oeyen avait besoin d'images de musiciens pour un travail de mise en page. Equipé d'un Pentax Spotmatic datant des années et d'un unique objectif 50 mm, il se rendit au concert d'A Certain Ratio à Anvers, salle Paradox. C'était le 12 Février 1986.
Si ces photos étaient au départ un simple exercice, elles prennent, presque 25 ans plus tard, une toute autre dimension. Imprimée en haute qualité et en grand format, elles nous replongent immédiatement dans l'atmosphère et la musique du concert.

 

Projections

Tout au long de la soirée, des documents rares et inédits (extraits de concerts, clips, interviews... seront projetés.

 

Tickets

Prévente: 25€ (afterparty comprise)

Vente: 30€ (afterparty comprise)
Afterparty seulement: 10€ (après minuit)

 

Informations pratiques

Horaires

18:00

doors

Muffin (dj set)


19:00

The Names (with strings)

X-Pulsiv (dj set)


19:50

The Wake

Muffin (dj set)


20:50

Biting Tongues

Gore (dj set)

 

21:30

Screening:
Looking for the Light through the Pouring Rain
(Kevin Cummins & Graham Massey)

21:50

Section 25

Gore (dj set)

 

23:10

A Certain Ratio

 

0:10

Graham Massey (dj set)

 

1:00

Re:Order

 

2:00

Tom Moderne (dj set)

 

3:00

Muffin (dj set)
Gore (dj set)
X-Pulsiv (dj set)

 

6:00

curfew

 

Adresse

Plan K / La Raffinerie
Rue de Manchester 21 - 1080 Bruxelles
Lien: www.charleroi-danses.be

Transports

Train: gare du Midi (Thalys, Eurostar)
Metro: station Gare L'Ouest
Tram: 82
Bus: 88, 89

 

Hôtels & Tourisme

Quelques adresses et liens que nous vous recommandons:

 

Liens

A Factory Night 2007

Factory Records

Partenaires

 

Contact

Pour toute information, écrivez à:

Pour des photos de presse, cliquez ici.

 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé des modifications éventuelles et de nos prochaines soirées: cliquez ici.